Stockholm’s eco-district

Hammarby Sjöstad in Stockholm – sustainable urban eco-district

Hammarby Lake City is an urban development project in the southern part of Stockholm.

Construction was planned already in 1995 and is still on-going. It should be completed by 2017 and is today one of the reference cities for sustainable development and the most visited eco-district in Scandinavia, seen as a best practise example for sustainable green and blue infrastructure. It used to be a polluted post-industrial harbour site.

The eco-district is planned as a dense settlement with primarily residential buildings, creating a compact expression. Most buildings have green courtyards between residences, creating common spaces and microclimate-gardens. The area lacks larger scale public green spaces and parks, but is indirectly connected to a nearby green wedge.

The eco-district has a tram-line, a pedestrian- and bicycle network and a ferry connecting the area to the rest of Stockholm.

DSC01956

 

DSC01917

The energy consumption in the city is around the half compared to the Swedish average. Solar panels, that use photovoltaic cells, are used for heating hot water during the summer months. Stormwater harvest and filtration is implemented along with the use of bio energy and a sophisticated waste removal system, which eliminates the use of rubbish trucks in the neighbourhood. The waste transportation system is linked to a local energy production in Stockholm. Household waste bags are directly transported to substations on the district’s outskirts, a very effective way of collecting waste.

In Hammarby Sjostad energy, solid waste, wastewater from buildings and storm-, rain-, meltwater is integrated in a unique eco-cycle system, making the district a blueprint example for other eco-cities around the world.

DSC01921

 

DSC01912

L’éco-quartier de Stockholm

Hammarby Sjöstad à Stockholm – éco-quartier durable

Hammarby Lake City est un projet de développement urbain dans la partie sud de Stockholm. La construction était prévue en 1995 mais est toujours en cours. Elle devrait être achevée d’ici à 2017 et est aujourd’hui l’une des villes de référence pour le développement durable et l’éco-quartier le plus visité en Scandinavie, considéré comme un exemple de meilleure pratique pour l’infrastructure verte et bleue durable. C’était auparavant un site portuaire post-industriel pollué.

L’éco-quartier est conçu comme une agglomération dense avec des bâtiments principalement résidentiels, créant une expression compacte. La plupart des bâtiments possèdent des cours vertes entre les résidences, créant des espaces communs et des jardins à micro-climats. La région manque, à plus grande échelle, d’espaces verts et de parcs publics, mais est indirectement reliée à un coin vert à proximité.

L’éco-quartier dispose d’une ligne de tram, un réseau piétonnier et de pistes cyclables, ainsi que d’une ligne de ferry reliant la zone au reste de Stockholm.

DSC01949

 

DSC01945

La consommation d’énergie dans la ville correspond approximativement à  la moitié de la moyenne suédoise. Des panneaux solaires, qui utilisent des cellules photovoltaïques, permettent le chauffage de l’eau chaude pendant les mois d’été. la récolte des eaux pluviales et leur filtration sont mises en œuvre, avec l’utilisation de l’énergie bio et d’un système d’élimination des déchets sophistiqué, afin de se dispenser de camions à ordures dans le quartier. Le système de transport de déchets est liée à la production d’énergie locale à Stockholm. Les sacs de déchets ménagers sont transmis directement à des postes à la périphérie du quartier. Un moyen très efficace de collecte des déchets.

Dans Hammarby Sjöstad, l’énergie, les déchets solides, les eaux usées des bâtiments et les eaux pluviales (de pluie et de fonte des neiges), sont intégrées dans un système d’éco-cycle unique, ce qui explique que le quartier soit considéré comme un modèle pour d’autres éco-quartiers à travers le monde.

DSC01911

 

DSC01936

All photos © mjscapes

Advertisements

Rain water lakes

North of Copenhagen the municipality of Gladsaxe is a frontrunner in handling rain water surplus and the effects of the climate changes. The lakes are part of a larger climate change project taking place in the area. Together with the existing basins and wetlands, the new lakes can contain 6.900 m3 of rain water.

This article is line with two other articles I’ve published on my blog, see Great rainwater harvesting and Rain water in Denmark

Read more about the project on Nordvand.dk (only in Danish).

The rain water lakes are shown on the left. Illustration © Nordvand.dk.

Les lacs d’eaux pluviales

Au nord de Copenhague, la municipalité de Gladsaxe est précurseur dans le traitement des eaux de pluie excédentaires et des effets des changements climatiques. Les lacs font partie d’un plus vaste projet d’adaptation aux changements du climat, mené dans la zone. Avec les bassins et les zones humides existantes, les nouveaux lacs peuvent contenir 6.900 m3 d’eau de pluie.

Cet article est dans la lignée de deux autres articles publiés précédemment sur le blog, La Grande collecte des eaux pluviales et Des eaux de pluie au Danemark

En savoir plus sur le projet sur  Nordvand.dk  (uniquement en danois).

Les lacs d’eau de pluie sont indiqués sur la gauche. Illustration © Nordvand.dk.

plan_regnvand

DSC_0080

DSC_0083

DSC_0088

DSC_0081

DSC_0089

Photos © mjscapes

The Urban Garden on Île Seguin

DSC_0275

DSC_0278

The Seguin Island Garden are designed by landscape architect Michel Desvigne. In an extraordinary context the garden is the observatory of what will be built on the former site of the Renault factories. It serves as a seed for future planning. The garden consists of play areas with games that resembles manufacturing tools, pedagogical gardens and flowering praries. Several of these gardens are installed in the alveolus that already existed.

DSC_0281

The garden will be replaced by another garden, but the population can already appropriate this site despite the construction around it. The garden can almost be seen as a human being that is sculpted, transformed and shaped to allow follow-up of the evolution of the surrounding works.

DSC_0291

DSC_0287

DSC_0284

Le Jardin sur Île Seguin Le jardin temporaire de l’Île Seguin a été conçu par le paysagiste Michel Desvigne. Le jardin sert d’observatoire pour définir ce qui sera mis en place plus tard sur l’ancien site des usines de Renault. Il fait office de coup d’essai pour le projet à venir. Le jardin est constitué d’aires de jeux avec des éléments qui ressemblent à des machines de chantier, de jardins pédagogiques et de prairies fleuries. Plusieurs de ces zones prennent place dans des alvéoles qui existaient déjà.

DSC_0294

DSC_0290

Le jardin sera remplacé par un autre plus abouti, mais la population peut dès à présent se l’approprier, malgré les chantiers tout autour. Le jardin peut presque être vu comme un être humain, sculpté, transformé et façonné en fonction des évolutions de son environnement.

DSC_0276

The new footbridge between Île Seguin and Boulogne Billancourt with Jean Nouvel’s “Le Trapèze” in the background. La nouvelle passerelle entre l’Île Seguin et Boulogne Billancourt avec “Le Trapèze” de Jean Nouvel à l’arrière.

a092d5590

Aerial view of the garden / Vue aérienne du jardin. Photo ©  Ile Seguin Rives de Seine. Toutes autres photos / all other photos © mjscapes

Biking in Copenhagen

“In Copenhagen everyone goes cycling” … Having lived most of my life in this city, I can only confirm that. Before moving to Paris, I went everywhere by bike. Recently, the city opened three bridges reserved for bikes / pedestrians and two more are expected to open before the end of the year. Now the different parts of Copenhagen are definitely well connected and crossing the canal has become much easier. These bridges are the latest in a process that will transform Copenhagen and give the opportunity to stroll along the waterfront without an involuntary break. It is the dream of the municipality of Copenhagen come true.

DSC04474
Photo mjscapes

A vélo à Copenhague

“A Copenhague tout le monde fait du vélo”… Ayant vécu la plus grande partie de ma vie dans cette ville, je confirme. Avant de m’installer à Paris, j’allais partout en vélo. Récemment, la ville a ouvert trois ponts réservés à la circulation des vélos/piétons et deux autres sont attendus avant la fin de l’année. Maintenant les différentes parties de Copenhague sont décidément bien liées et la traversée du canal est devenue beaucoup plus facile. Ces ponts sont les derniers dans un processus qui transformera Copenhague et donnera la possibilité de se promener au long du front de mer sans interruption. C’est un rêve de la municipalité de Copenhague réalisé.

1. Cykelslangen 

/ open since the summer 2014 / ouvert depuis l’été 2014

bro_doku2
Bryggerampenimage41---large
Photographer_Ole_Malling
20111114 Situationsplan 1-200.ai
IMG_9041

Illustrations courtesy of Dissing & Weitling

2. The Opera Connection and The Circle Bridge 

/ Trangravsbroen & Proviantbroen are open since January 2015. The Kissing Bridge and The Circle Bridge are meant to open before the end of the year. The three bridges surround the Opera House of Copenhagen.

/ Trangravsbroen & Proviantbroen sont ouverts depuis janvier 2015. The Kissing Bridge and The Circle Bridge seront ouverts avant la fin de l’année. Les trois ponts contournent l’Opéra de Copenhague.

bro_doku1

In the top right hand corner / en haut à droite Trangravsbroen and Proviantbroen by Dietmar Feichtinger Architectes, in the middle / au milieu Inderhavnsbroen (The Kissing Bridge) by Studio Bednarski and in the left hand corner / en bas à gauche Cirkelbroen by Studio Olafur Eliasson.

brofotos2  brofotos1  brofotos3

Illustrations courtesy of, from left to right : Dietmar Feichtinger Architectes I Studio Bednarski I Studio Olafur Eliasson

3. Aabuen

/ The bridge is not part of the harbour projects, but is an excellent example of how to create a safe crossing for bikes and pedestrians over a heavily trafficked road. The bridge opened in 2008.

/ Ce pont ne fait pas partie de projets du port, mais reste un excellent exemple comment on peut créer un passage sûr pour les vélos et les piétons. Le pont est ouvert depuis 2008.

bro_doku3
DW_Aagade_Rendering_1
03
06
02
Åbuen_Opstalt

Illustrations courtesy of Dissing & Weitling

Paris : La Petite Ceinture and its future

La Petite Ceinture is a witness of the industrialization of Paris. The dual track, with a total length of 32 km, was inaugurated between 1854-1869. Its purpose was, by connecting the terminal stations, to facilitate the transport of goods and passengers. This activity slowly declined from 1934 with the proliferation of the Paris metro lines.

The former railroad is now often amputated by buildings, but some parts remain visible as symbols of the historical development of the French capital. Today many initiatives want to revive La Petite Ceinture and give it new life. Former stations has be turned into concert halls or restaurants, while some stretches of the railroad is part of an urban redevelopment with shared gardens and planted walks.

Still other ideas emerge: The possibility of setting up bike paths in order to circulate around Paris and the reopening of the train traffic on a part of the network.

Paris: La Petite Ceinture et son avenir

La Petite Ceinture est un témoin de l’industrialisation de Paris. La double voie ferrée, d’une longueur totale de 32 km, a été inaugurée entre 1854-1869. Son but était, en raccordant les gares terminales, de facilité le transport des marchandises et des voyageurs. Cette activité a diminué lentement à partir de 1934 avec la multiplication des lignes du métro parisien.

Les lignes sont à présent souvent amputée par les constructions, mais les portions toujours visibles sont des symboles historiques de l’aménagement de la capitale française. Aujourd’hui, de nombreuses initiatives veulent redonner de l’avenir et une utilité à la Petite Ceinture. Parmi celles-ci, la transformation d’anciennes gares en salle de concerts et restaurants, des réaménagements urbains en potagers partagés et en promenades plantées.

D’autres idées émergent : la possibilité de mettre en place des pistes cyclables permettant de circuler autour de Paris et la réouverture de la circulation des trains sur une partie du réseau.

All photos by mjscapes. For more information see also http://www.petiteceinture.org

La Petite Ceinture, rue Olivier de Serres, Paris 15e. Photos prises en 2008 et 2015.

DSC06914 DSC_0584

La Petite Ceinture, rue Olivier de Serres, Paris 15e. Photos prises en 2008 et 2015.

DSC06921 DSC_0585

La Petite Ceinture à Belleville, Paris 19e

DSC_0198 DSC_0183

La Petite Ceinture parc Buttes-Chaumont, Paris 19e

DSC09764 DSC09765

La Petite Ceinture boulevard Ornano, Paris 18e

DSC06854 DSC06865

La Petite Ceinture rue Ernest Roche, Paris 17e & Porte de Vincennes, Paris 12e

DSC08234 DSC08303

Pocket Parks – A Green and Social City Space

The sound of water, shading trees, the soft feeling of grass under your feet. A bench to sit on. A place for social inter action. A place to meet your neighbour. Untrimmed vegetation. An oasis. A contrast to the urban life. A well defined space on a small scale. The quintessence of a pocket park.

The dense structure in big cities presents the development of urban greening with some challenges. It is however a very important part of city planning to focus on. It started in New York in the 1960’s with the famous Paley Park. Its water curtain, the walls with plants and the long stemmed trees, give its visitors a break from an urban melting pot. The tables and chairs give people the opportunity to interact, to have visual contact.

An element of water can muffle the sound of the city’s hectic life and help create an enclosure where you can relax. The same can be done with plants. Living in a dense city is stressfull and with more and more people living in the cities, the research into how you can reduce stress and lifestyle related diseases is even more important.

The pocket park plays a significant part, not only to reduce stress, but also as a way to handle climate change. It shades, it provides coolness and it can improve the climate locally. Surface water and rain water can be collected, delayed or evaporated and used as a recreative element.

Parcs de poche – Des espaces urbains verts et sociaux

Le bruit de l’eau, l’ombre des arbres, la sensation de douceur de l’herbe sous vos pieds. Un banc pour s’asseoir. Une place pour l’interaction sociale. Un lieu de rencontre entre voisins. Une végétation laissée libre. Une oasis. Une échappatoire à la vie urbaine. Un espace bien défini sur une petite échelle. La quintessence d’un parc de poche.

La structure dense dans les grandes villes oblige à relever quelques défis pour réaliser le développement écologique des villes. Cependant, il s’agit d’un élément très important à prendre en compte dans les plans d’aménagements urbains. Le mouvement a débuté à New York dans les années 1960 avec le célèbre Paley Park. Son rideau d’eau, les murs végétalisés et les arbres à longue tige offrent aux visiteurs la possibilité de se reposer de l’effervescence urbaine. Les tables et les chaises donnent aux gens l’occasion d’échanger, d’avoir un contact visuel.

Une pièce d’eau peut étouffer le son de la vie urbaine trépidante et aider à créer une enceinte où vous pouvez vous détendre. Les plantes peuvent permettre la même chose. Vivre dans une ville dense est stressant et, avec l’augmentation du nombre d’habitants dans les villes, il est encore plus important de trouver des façons de réduire la tension et les maladies liées à un mode de vie stressant.

Le parc de poche joue un rôle important, non seulement pour évacuer la pression, mais aussi comme moyen de gérer les effets du changement climatique. Il nuance, il offre fraîcheur, mais il peut aussi améliorer le climat local. L’eau de surface et l’eau de pluie peuvent être collectées, éliminée par évaporation, stockée pour une utilisation future ou comme élément récréatif.

Pocket parks in Copenhagen : Islands Brygge, Havneparken // Superkilen, Nørrebro // Byparken, Ørestad

DSC04454 DSC04451 DSC_0450DSC_0470

DSC05395DSC05398

Pocket parks in Paris : Jardin du Musée Quai Branly // Jardin du Musée Cluny

DSC06009DSC06018

DSC_0582DSC_0569

Copenhagen suburbs : Rain water activity park

Flooding because of heavy, sudden rain falls is not only a problem in the centre of Copenhagen. In the suburban municipality of Høje Taastrup, after a flooding a few years ago, they were forced to extend an existing rain water basin with 12.000 m2, as to be able to cope with even more rain water in the future.

The incident resulted in a great urban park that goes even further than fulfilling its purpose of stocking more rain water. Overall the park can be divided in two parts, the eastern and the western. Towards the east the park provides a passage through the area, whereas towards the west the area is dotted with a large number of activities appealing to all age groups.

The western part is divided into five segments containing water activities, recreation, movement, reflection and view points. People, especially school children, has an opportunity to learn more about water as they play.

Furthermore the activity park offers areas for football, beachvolley, yoga, aerobics and tai-chi as well as playgrounds and platforms of wood from where it is possible to enjoy the proximity to the water and the views over the lake.

Banlieue de Copenhague : Parc d’activités d’eaux pluviales

Les inondations causées par les pluies soudaines ne sont pas un problème uniquement dans le centre de Copenhague. Dans la banlieue de la capitale, la municipalité de Høje Taastrup, après une inondation survenue il y a quelques années, a été forcée d’agrandir de 12.000 m2 un bassin de retenue d’eau de pluie, pour être en mesure de faire face à l’augmentation des précipitations prévues à l’avenir.

L’incident a donné l’occasion de développer un grand parc urbain qui va remplit plus d’objectifs que sa mission principale de stockage des abondantes eaux de pluie. Globalement, le parc peut être divisé en deux parties : est et ouest. Vers l’est, le parc permet de se promener dans la zone, alors que vers l’ouest, il est parsemé d’activités accessibles à tous, quel que soient leurs âges.

Cette partie ouest est divisée en cinq segments contenant des activités nautiques, de loisirs, sportives, de réflexion et des points de vue panoramiques. Les visiteurs, en particulier les enfants de l’école, ont la possibilité d’en apprendre davantage à propos de l’eau en jouant.

En outre, le parc d’activités offre des espaces pour la pratique du football, du beach volley, du yoga, de l’aérobic et du tai-chi, ainsi que des terrains de jeux et des plates-formes de bois d’où il est possible de profiter de la proximité de l’eau et de la vue sur le lac.

general_plan  plan_selsmosen

Selsmosen_Haengekoeje Selsmosen_Traedesten

Sources, site plans and photos courtesy of the municipality of Høje Taastrup and Force4 Architects. http://www.htk.dk/Fritid/Natur-udeliv/Parker%20og%20naturomraader/Selsmosen.aspx and http://force4.dk/projects/selsmosen/