Series 3 / Vegetalis

IMG_6497

IMG_6499

IMG_6498

IMG_6496

All rolled up. Luxury green. Fine lines. Evergreen. Prunus laurocerasus

All artistic works, photos and texts © Merete Jepsen

Advertisements

Stockholm’s eco-district

Hammarby Sjöstad in Stockholm – sustainable urban eco-district

Hammarby Lake City is an urban development project in the southern part of Stockholm.

Construction was planned already in 1995 and is still on-going. It should be completed by 2017 and is today one of the reference cities for sustainable development and the most visited eco-district in Scandinavia, seen as a best practise example for sustainable green and blue infrastructure. It used to be a polluted post-industrial harbour site.

The eco-district is planned as a dense settlement with primarily residential buildings, creating a compact expression. Most buildings have green courtyards between residences, creating common spaces and microclimate-gardens. The area lacks larger scale public green spaces and parks, but is indirectly connected to a nearby green wedge.

The eco-district has a tram-line, a pedestrian- and bicycle network and a ferry connecting the area to the rest of Stockholm.

DSC01956

 

DSC01917

The energy consumption in the city is around the half compared to the Swedish average. Solar panels, that use photovoltaic cells, are used for heating hot water during the summer months. Stormwater harvest and filtration is implemented along with the use of bio energy and a sophisticated waste removal system, which eliminates the use of rubbish trucks in the neighbourhood. The waste transportation system is linked to a local energy production in Stockholm. Household waste bags are directly transported to substations on the district’s outskirts, a very effective way of collecting waste.

In Hammarby Sjostad energy, solid waste, wastewater from buildings and storm-, rain-, meltwater is integrated in a unique eco-cycle system, making the district a blueprint example for other eco-cities around the world.

DSC01921

 

DSC01912

L’éco-quartier de Stockholm

Hammarby Sjöstad à Stockholm – éco-quartier durable

Hammarby Lake City est un projet de développement urbain dans la partie sud de Stockholm. La construction était prévue en 1995 mais est toujours en cours. Elle devrait être achevée d’ici à 2017 et est aujourd’hui l’une des villes de référence pour le développement durable et l’éco-quartier le plus visité en Scandinavie, considéré comme un exemple de meilleure pratique pour l’infrastructure verte et bleue durable. C’était auparavant un site portuaire post-industriel pollué.

L’éco-quartier est conçu comme une agglomération dense avec des bâtiments principalement résidentiels, créant une expression compacte. La plupart des bâtiments possèdent des cours vertes entre les résidences, créant des espaces communs et des jardins à micro-climats. La région manque, à plus grande échelle, d’espaces verts et de parcs publics, mais est indirectement reliée à un coin vert à proximité.

L’éco-quartier dispose d’une ligne de tram, un réseau piétonnier et de pistes cyclables, ainsi que d’une ligne de ferry reliant la zone au reste de Stockholm.

DSC01949

 

DSC01945

La consommation d’énergie dans la ville correspond approximativement à  la moitié de la moyenne suédoise. Des panneaux solaires, qui utilisent des cellules photovoltaïques, permettent le chauffage de l’eau chaude pendant les mois d’été. la récolte des eaux pluviales et leur filtration sont mises en œuvre, avec l’utilisation de l’énergie bio et d’un système d’élimination des déchets sophistiqué, afin de se dispenser de camions à ordures dans le quartier. Le système de transport de déchets est liée à la production d’énergie locale à Stockholm. Les sacs de déchets ménagers sont transmis directement à des postes à la périphérie du quartier. Un moyen très efficace de collecte des déchets.

Dans Hammarby Sjöstad, l’énergie, les déchets solides, les eaux usées des bâtiments et les eaux pluviales (de pluie et de fonte des neiges), sont intégrées dans un système d’éco-cycle unique, ce qui explique que le quartier soit considéré comme un modèle pour d’autres éco-quartiers à travers le monde.

DSC01911

 

DSC01936

All photos © mjscapes

PARIS 13 – ÉCOQUARTIER GARE DE RUNGIS

Le développement du premier éco-quartier à Paris a débuté par une phase de conception à partir de 2004. La zone s’étend sur des terrains d’une ancienne gare de marchandises de La Petite Ceinture fermée au début des années 1990.

Il y a trois principaux objectifs environnementaux au niveau du quartier :

– réduire les consommations d’énergie

– limiter la circulation automobile à l’intérieur du quartier

– gérer les eaux pluviales et économiser l’eau potable

Le quartier est constitué de logements verts, de bureaux, d’un terrain sport, autour de son joyau :

Le Jardin Charles Trenet

Le jardin s’étend sur 5000m2. Un de ses éléments principaux est le miroir d’eau qui est équipé d’un système de récupération des eaux pluviales, qui servent à l’arrosage. Le miroir évoque également le souvenir de la Bièvre dont un bras traversait le quartier. Sa surface est de 700 m2 et le bassin aquatique peut stocker jusqu’à 300m3 d’eau. Il est alimenté par les eaux pluviales de surplus des différents bâtiments environnants. Il est raccordé au réseau d’eau non potable de la Ville de Paris.

La zone est traversée par une passerelle en bois qui offre des vues sur les trois terrasses. Le jardin compte également des jardins partagés, une aire de jeux et des aires de repos.

La végétation consiste surtout en des arbres fruitiers, des saules, Lonicera grimpant sur les murs et des plantes aquatiques. Les végétaux plantés sont issus de l’écosystème parisien et donc adaptées au climat.

PARIS 13 – GARE DE RUNGIS ECO DISTRICT AREA

The development of the first eco-district in Paris began in 2004 with the design phase. The area covers the terrain of a former railway station that was part of the La Petite Ceinture railway around in Paris. The railway was closed down in the beginning of the 1990’s.
There are three main environmental objectives at the neighbourhood:

– Reduce energy consumption
– Limit car traffic inside the area
– Manage stormwater and save drinking water

The area consists of green housing, offices and a sports ground, developed around its jewel:

The Charles Trenet Garden

The garden covers 5000m2. One of its main elements is the water basin, which is equipped with a rainwater harvesting system, used for irrigation. The basin also brings back the memory of the Bièvre river, which used to run through the neighbourhood. Its surface is 700 m2 and the water basin can store up to 300m3 of water. It is fed by rainwater surplus from surrounding buildings and connected to the non-drinking water system of the City of Paris.

A wooden walkway cuts diagonally through the garden offering views on three terraces. The garden also has shared gardens, a playground and rest areas.
The vegetation consists mainly of fruit trees, willows, Lonicera climbing on walls and aquatic plants. The plants are mainly from the Parisian ecosystem and thus adapted to the climate.

plan

Plan du site / Site plan © SEMAPA & CAUE75

reseau_eau

Plan du réseau d’eau et la récupération des eaux de pluie © SEMAPA & CAUE75

Plan of the water system and the rain water harvesting © SEMAPA & CAUE75

DSC_0532

DSC_0531

DSC_0534

DSC_0533

DSC_0543

DSC_0558

DSC_0564

DSC_0545

DSC_0556

DSC_0557

Toutes photos / all photos © mjscapes

Garden Lab #1 – Un Jardin-Jungle à Paris

Dans le 10e arrondissement de Paris, ce jardin-jungle urbain est proposé par Julien Bellenoue, paysagiste DPLG, et Nicolas Gimbert, artiste plasticien.

La Jungle s’inscrit dans le cadre d’une résidence à ”The Window” (”Garden In Progress”), située Rue Gustave Goublier. Cette rue, récemment devenue piétonne, sera transformée en jardin-jungle luxuriant.

A jungle garden

In the 10th arrondissement of Paris, this urban jungle garden is proposed by Julien Bellenoue, landscape architect DPLG and Nicolas Gimbert, visual artist.

The Jungle is part of a residence called “The Window” (“Garden In Progress”), located in Rue Gustave Goublier. This street, which recently became pedestrian, will be transformed into a lush jungle garden.

DSC_0067Vue de la Rue Gustave Goublier, vers Avenue de Strasbourg. The street that will be turned into a jungle garden.

planL’emplacement de la rue dans le 10e arrondissement. Placement of the site.

Le concept

Le but de ce projet est de recréer un espace qui évoque une jungle, grâce à une densité végétale placée dans une faille urbaine et qui profiterait du microclimat de la rue (fraîcheur en été et abrité en hiver).

En effet, le jardin sera orienté Est-Ouest et fera alterner des zones à la fois très plantées et des zones plus ouvertes, jouant sur les formes, les couleurs, les contrastes et les lumières de différentes strates végétales. Ces éléments viendraient révéler l’existant et par la même créer du dépaysement, d’autant plus que cette forêt équatoriale serait un rapprochement des cinq continents, une rencontre entre des espèces qui ne sont pas destinées à se côtoyer.

plan_detail

plan_detail2Deux plans du projet proposés. Plans of the proposal.

Le jardin-jungle sera equipé d’un hôtel à insectes, d’une zone avec terrasse et de poches plantées avec pots et bacs de végétation. Les caniveaux existants assurent l’irrigation des zones plantées avec l’eau de pluie.

Le jardin pourra être parcouru entièrement à pied ou à vélo. Les piétons et cyclistes pourront traverser cette promenade arborée et en profiter, comme les habitants de la rue, qui jouiront d’une vue sur une partie du paysage depuis leurs appartements. La rue Gustave Goublier devrait devenir un lieu de rencontre où l’on se rend pour prendre un verre, pour lire, pour discuter, pour profiter d’un espace vert particulier, une véritable fôret-galerie.

photomont2

The concept

The purpose of this project is to recreate a space that evokes a jungle, with an exceptional plant density placed in an urban fault and with species that will benefit from the street microclimate (cool in summer and sheltered in winter). The garden is East-West oriented and will alternate between more densely planted areas and more open areas, playing with shapes, colours, contrasts and the lights of the different plant strata. These elements reveal the existing and create a scenery. The garden jungle is meant to be an equatorial forest of the five continents, a meeting between the species that are not meant to meet.

The jungle garden is equipped with an insect hotel, a terrace and planted ”pockets” with vegetation. Existing gutters ensures irrigation of planted areas with rainwater.

The garden can be experienced on foot or by bike. Pedestrians and cyclists can cross this tree-lined promenade and enjoy it, like the inhabitants of the street, which enjoy a view of a part of the landscape from their apartments. The street should become a meeting place where one goes to get a drink, to read, to talk, to enjoy a particular green space, a real forest-gallery.

photomont1

space

Projet à suivre sur FB // Follow the project on Facebook

Toutes photos et illustrations // All photos and illustrations © Julien Bellenoue & Nicolas Gimbert.

ØsterGRO/1 – Urban Farming in Copenhagen

ØsterGRO Tagfarm (tagfarm = roof top farm in Danish) is Denmark’s first roof top farm and is the fruit of three entrepreneurs’ hard work. After a trip to New York, where work is well advanced in urban farming and CSA (Community Supported Agriculture), Sofie Brincker, Livia Urban Swart Haaland and Kristian Skaarup found the inspiration for the construction of the country’s first roof top farm, which opened in the summer of 2014. Sofie and Kristian are landscape architects MDL and Livia a student in production gardening.

On top of a commercial building they have created 600 m2 with hives, a chicken coop and the cultivation of all kinds of vegetables. ØsterGRO roof top farm is operated as an association. Income comes from 16 families who pay to pick up a box of fresh vegetables every week during the harvest season. In addition there’s income from various events, such as theme nights, workshops, dinner events and training in cultivation.

The objectives of ØsterGRO roof top farm is to be sustainable in four essential areas :

Environment

Health

Economy

Social activity

ØsterGRO is a green area, which is helping improve the local air quality. The many plant beds collect rainwater and the green roof helps to cool the building and thereby saving energy. The roof top farm allows to harvest food produced locally and the association members have the opportunity to lend a hand in the care of the farm, which invites to a feeling of community and also physical activity. ØsterGRO is an entrepreneurial initiative, which provides the basis for growth, more jobs and increased property value in the local area. Finally, the roof top farm allows for greater social activity and closer contact to nature, which results in an increased quality of life.

It is the intention of ØsterGRO to become an independent platform for knowledge, education and information on cultivation of plants. The three promoters also hope that there in the future can be established multiple platforms with the same purpose.

List of plants :

Cucumber, Chili, Gherkin, Strawberry, Garlic, Parsnip, Turnip, Carrots, Onions, Kohlrabi, Kale, Red kale, Salads, Potatoes, Fennel, Herbs, Squash, Hokkaido Pumpkin, Dill, Tomatoes, Beans, Peas, Jerusalem Artichokes and many more.

ØsterGRO – agriculture urbaine à Copenhague

ØsterGRO Tagfarm (tagfarm = ferme sur toit en danois) est la première ferme sur toit du Danemark et le fruit du travail acharné de trois entrepreneurs. Après un voyage à New York, où s’est déjà développé l’agriculture urbaine et le CSA (Community Supported Agriculture), Sofie Brincker, Livia Urban Swart Haaland et Kristian Skaarup se sont lancés dans la construction de leur propre ferme de toit, qui a ouvert à l’été 2014. Sofie et Kristian sont architectes paysagistes MDL et Livia étudiante en agronomie.

La ferme se trouve au sommet d’un immeuble de bureaux. Elle fait une superficie de 600 m2, comporte des ruches, un poulailler et permet la culture de toutes sortes de légumes. ØsterGRO Tagfarm possède un fonctionnement comparable aux AMAP françaises. Les 16 familles abonnées récupèrent ainsi chaque semaine un panier de légumes frais pendant la saison de la récolte. La ferme se rémunère également en organisant divers événements, tels que des soirées à thème, des dîners et des ateliers de formation au jardinage.

L’objectif de ØsterGRO Tagfarm est de se développer durablement dans le respect de :

Environnement

Santé

Economie

Activité sociale

Ainsi, ØsterGRO est un espace vert qui contribue à améliorer la qualité de l’air local. Les nombreux massifs de plantes absorbent l’eau de pluie. Le toit vert contribue au refroidissement du bâtiment et permet de faire des économies d’énergie. La ferme sur toit permet de récolter des denrées alimentaires produites localement. Elle est ouverte à des associations qui ont la possibilité de participer aux activités d’entretien de la ferme. Ainsi, la communauté profite de cet espace qui représente une activité sociale pour les habitants des alentours. Ils peuvent y pratiquer une activité physique et ludique, en contact étroit avec la nature, ce qui contribue à une meilleure qualité de vie.

ØsterGRO est une initiative entrepreneuriale qui participe également à l’économie locale en offrant des emplois et en donnant plus de valeur aux biens immobiliers des alentours. ØsterGRO est destinée à devenir une plateforme indépendante de connaissance, d’éducation et d’information sur la culture. Les trois promoteurs espèrent également que, dans l’avenir, pourront être établies d’autres structures similaires.

Liste des plantes cultivées :

Concombres, Piments, Cornichons, Fraises, Ail, Panais, Navet, Carottes, Oignons, Choux rave, Choux frisé, Choux frisé rouge, Salades, Pommes de terre, Fenouil, Herbes, Courgette, Citrouille, Aneth, Tomates, Haricots, Pois, Topinambours et bien plus encore.

1897822_268937686613246_1667230962_n

The roof top before / Le toit avant

This video shows the project from start to finish / Video qui montre le projet, du début à la fin. Courtesy of ØsterGRO and Tobias Juhl Nielsen.

Below photos from the farm / ci-dessous photos de la ferme :

P4A6663 P4A7096 P4A6827 P4A6961 P4A6981 P4A7063 P4A6718 P4A6924

All photos courtesy of ØsterGRO with special thanks to Kristian Skaarup for his help and advice.

Paris : La Petite Ceinture and its future

La Petite Ceinture is a witness of the industrialization of Paris. The dual track, with a total length of 32 km, was inaugurated between 1854-1869. Its purpose was, by connecting the terminal stations, to facilitate the transport of goods and passengers. This activity slowly declined from 1934 with the proliferation of the Paris metro lines.

The former railroad is now often amputated by buildings, but some parts remain visible as symbols of the historical development of the French capital. Today many initiatives want to revive La Petite Ceinture and give it new life. Former stations has be turned into concert halls or restaurants, while some stretches of the railroad is part of an urban redevelopment with shared gardens and planted walks.

Still other ideas emerge: The possibility of setting up bike paths in order to circulate around Paris and the reopening of the train traffic on a part of the network.

Paris: La Petite Ceinture et son avenir

La Petite Ceinture est un témoin de l’industrialisation de Paris. La double voie ferrée, d’une longueur totale de 32 km, a été inaugurée entre 1854-1869. Son but était, en raccordant les gares terminales, de facilité le transport des marchandises et des voyageurs. Cette activité a diminué lentement à partir de 1934 avec la multiplication des lignes du métro parisien.

Les lignes sont à présent souvent amputée par les constructions, mais les portions toujours visibles sont des symboles historiques de l’aménagement de la capitale française. Aujourd’hui, de nombreuses initiatives veulent redonner de l’avenir et une utilité à la Petite Ceinture. Parmi celles-ci, la transformation d’anciennes gares en salle de concerts et restaurants, des réaménagements urbains en potagers partagés et en promenades plantées.

D’autres idées émergent : la possibilité de mettre en place des pistes cyclables permettant de circuler autour de Paris et la réouverture de la circulation des trains sur une partie du réseau.

All photos by mjscapes. For more information see also http://www.petiteceinture.org

La Petite Ceinture, rue Olivier de Serres, Paris 15e. Photos prises en 2008 et 2015.

DSC06914 DSC_0584

La Petite Ceinture, rue Olivier de Serres, Paris 15e. Photos prises en 2008 et 2015.

DSC06921 DSC_0585

La Petite Ceinture à Belleville, Paris 19e

DSC_0198 DSC_0183

La Petite Ceinture parc Buttes-Chaumont, Paris 19e

DSC09764 DSC09765

La Petite Ceinture boulevard Ornano, Paris 18e

DSC06854 DSC06865

La Petite Ceinture rue Ernest Roche, Paris 17e & Porte de Vincennes, Paris 12e

DSC08234 DSC08303